Gekko Ogata – Le tsunami de 1896

110 

Gekko Ogata (1859-1920)
2 Panneaux de triptyque(s) illustrant le tsunami de 1896
Estampes originales de 1896
Vendues
Formats oban, 36,2 cm x 24 cm chacun
(Réf : UK630)

Rupture de stock

Description

2 estampes originales de Gekko, Nom de famille Ogata (1859-1920)

2 Panneaux de triptyques illustrant le tsunami de Sanriku en 1896

Date du tirage : 1896 (9ème mois de la 29ème année de l’ère Meiji, lisible dans le sceau du panneau gauche).

Signature et sceau de Gekko sur le panneau droit, l’autre panneau est attribué à Gekko.

Etat :
Panneau gauche : un trou de vers au bord supérieur du motif.
Panneau droit : quelques salissures, bord inférieur fragilisé.
Très bon état général.

Chaque panneau est de format oban.
Dimensions des images de chaque panneau : 36,2 cm x 24 cm (UK630)

A l’heure de leur mise en vente, ces deux estampes n’ont pas été rattachées à l’œuvre complète à laquelle elles appartiennent : un triptyque ou 2 triptyques

Les informations qui permettent de relier les estampes au tsunami de 1896.
On voit un homme en uniforme militaire de marin sur le panneau gauche et des lampions de fête sur le panneau droit.
L’extrait d’article de Wikipedia Grande-Bretagne sur le tremblement de terre de 1896 traduit ci-dessous permet de rattacher sans ambigüité les estampes à cet événement dramatique.

L’article :
Le tremblement de terre de 1896 à Sanriku, préfecture d’Iwate, fut un des plus destructeurs de l’histoire du Japon. Le séisme de magnitude 8,5 eut lieu à 19h32 (heure locale) le 15 juin 1896, à environ 166 kilomètres au large de la côte.
Il provoqua deux tsunamis qui détruisirent environ 9 000 maisons et causèrent au moins 22 000 morts. Les vagues avaient alors atteint une hauteur de 38,2 mètres, une hauteur record que seul le tsunami de 2011 dépassa d’un peu plus de deux mètres.

Dans la soirée du 15 juin 1896, des communautés situées le long de la côte de Sanriku, dans le nord du Japon, célébraient une fête shinto et le retour des soldats de la première guerre sino-japonaise.

Après un petit tremblement de terre, il y avait peu d’inquiétude car il était très faible et de nombreux petits tremblements avaient également été ressentis au cours des mois précédents. Cependant, 35 minutes plus tard, la première vague de tsunami frappa la côte, suivie d’une seconde quelques minutes plus tard. Les dégâts furent particulièrement graves car les tsunamis coïncidaient avec les grandes marées.

Retour sur le site ARTMEMO – estampes japonaises – estampes Ukiyo-e  sinon remonter sur cette page pour poursuivre l’exploration de la boutique.